Tout ce que vous devez savoir sur le coût des services de courtage immobilier

AccueilFinancesTout ce que vous devez savoir sur le coût des services de...

Depuis quelques années déjà, les services de courtage immobilier connaissent une importante expansion. Pour leurs projets immobiliers, de plus en plus d’emprunteurs recourent aux services de ces professionnels dans l’optique d’obtenir une offre plus avantageuse et des frais réduits.

En France actuellement, 40 % des emprunts immobiliers sont réalisés avec les services d’un courtier en prêt immobilier.

Qu’il s’agisse d’acheter une résidence ou de s’engager dans un simple investissement en immobilier, les services de ce professionnel sont nécessaires. Dans certains cas, ces professionnels proposent des services gratuits, il est à noter que majoritairement, ils facturent leurs prestations.

Les clients doivent donc maîtriser cet aspect avant de s’engager. Des modalités de paiement, aux délais en passant par les calculs, voici tout ce que vous devez savoir sur le coût des services de courtage immobilier.

courtier immobilier

Les services de courtage immobilier sont-ils toujours payants ?

Mandaté pour aider les emprunteurs à obtenir les meilleures offres de crédit sur le marché de la finance, le courtier immobilier est un professionnel de la négociation, qui, comme d’autres, a besoin bien évidemment d’une rémunération.

Mais à la question est de savoir si les services de courtage en prêt immobilier sont toujours facturés à un emprunteur, la réponse est non ! Il existe bel et bien des services de courtage immobilier gratuits.

Il y a deux types de courtier en crédit immobilier :

  • Les courtiers immobiliers en ligne ;
  • Les courtiers immobiliers traditionnels.

Les modes de travail, le type d’accompagnement proposé à l’emprunteur diffèrent entre ces deux types de courtiers.

Le courtier immobilier classique est celui que l’on retrouve en agence. Il étudie en détail votre projet immobilier, procède au montage d’un dossier de qualité et se charge de trouver la banque locale idéale auprès de laquelle il négocie pour vous les taux qui répondent à votre profil.

Pour la qualité de cet accompagnement et les ressources nécessaires, les services de ces courtiers ont donc un coût.

Quant au courtier en ligne, il est joignable sur Internet via un formulaire ou par téléphone. Une fois que ce dernier reçoit votre dossier, il vous explique simplement les différentes options qui s’offrent à vous. Il analyse de façon sommaire votre profil, trouve la banque et l’offre qui lui correspond.

Contrairement au courtier traditionnel, il n’est pas mandaté pour négocier des taux. Pour cela, ses services ne sont pas payants. Il se contente des commissions de la banque dont il est apporteur d’affaires.

Que comprennent les coûts des services de courtage immobilier ?

Lorsqu’un courtier est dit payant, il facture ses prestations à l’emprunteur qui le mandate. Les frais de courtage qu’il facture induisent un coût supplémentaire à son mandant. Ces frais correspondent au coût de chacun des services qu’il est appelé à rendre dans le suivi du dossier jusqu’à son aboutissement.

Bien distincts des frais de dossier facturés par la banque, les services facturés par le courtier consistent à :

  • vous recevoir, vous écouter pour analyser votre besoin ;
  • monter entièrement votre dossier de demande de financement ;
  • trouver dans son réseau partenaire la banque susceptible de faire une offre correspondante ;
  • procéder à la négociation (pour votre compte) des conditions de crédit les plus favorables (notamment le taux, les assurances, les garanties).

En fonction donc de la complexité que ces opérations présenteront, du temps et des méthodes que le courtier devra déployer, il sera en droit de facturer des frais plus ou moins élevés. Il devra dans tous les cas vous en informer à l’avance (en fonction des missions confiées) pour ne pas vous prendre de court.

services courtage immobilier

Services de courtage immobilier payants : quelles sont les modalités de paiement ?

 Qui paie le courtier ?

Le courtier en crédit immobilier est un professionnel qui joue le rôle d’intermédiaire entre un établissement de crédit et l’emprunteur, qui porte un projet immobilier. Pour cette activité, il est rémunéré principalement par les honoraires que vous lui versez au titre de ses prestations.

Il reçoit éventuellement les commissions de la part de la banque auprès de laquelle il porte votre dossier.

Lorsque vous sollicitez donc les services d’un courtier immobilier, vous signez avec celui-ci un contrat mandat. C’est ce document qui lui permet d’avoir le quitus pour effectuer les études, les démarches et autres négociations en votre nom auprès des banques.

C’est également dans ce document que vous réglez ensemble la question du coût de ses services.

La méthode de calcul des frais de courtage en immobilier

Comme c’est le cas avec d’autres courtiers, la rémunération du courtier en crédit immobilier obéit au système gagnant-gagnant. Il ne perçoit sa rémunération (sous forme d’honoraires) que s’il réussit à vous trouver l’offre de crédit qui vous sied le mieux.

Si l’offre qu’il vous propose, ne vous convient pas ou si c’est contraire aux engagements qu’il a pris au départ, il ne peut rien vous réclamer.

Dès le départ, il est tenu de vous faire savoir sans ambiguïté le volume de ses honoraires. Ils peuvent prendre deux formes.

 Soit :

  • Des honoraires forfaitaires : dans ce cas, un montant est fixé à l’avance et vous le payez une fois le prêt validé. En fonction des courtiers, de leur réputation et leur efficacité, ce forfait oscille entre 950 et 1500 euros ;
  • Les honoraires calculés au prorata du montant de votre emprunt. Dans ce cas, le courtier vous facturera 1 % du montant de votre emprunt en principe. Mais pour des dossiers plus complexes, des emprunts professionnels, ce pourcentage peut atteindre 2 %.

Peu importe la forme que prend la rémunération de votre courtier immobilier, gardez à l’esprit que vous avez toujours la possibilité de négocier avec lui son montant total. Au terme des négociations, le montant de définitif des honoraires doit être indiqué en % ou euros.     

paiement courtier immo                

Le moment du paiement

Les services de courtage en immobilier sont payés uniquement une fois que le prêt est finalement obtenu, c’est-à-dire au moment où les fonds sont débloqués. C’est le principe légal.

La loi Murcef du Code de la consommation interdit au courtier ou à tout autre intermédiaire en service bancaires de percevoir une commission directement du client tant que celui-ci n’a pas avalisé l’offre définitive.

En son article L321-2, le Code de la consommation dispose qu’« aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent ». C’est une obligation relevée également par le Code monétaire et financier en son article L519-6.

Votre courtier ne peut, par conséquent, vous demander de payer ses services (partiellement ou totalement) à l’avance. Si votre courtier en immobilier vous exige une avance ou un paiement total de ses services avant la signature de votre contrat de crédit, il s’agit d’un comportement frauduleux.

Vous pouvez contacter la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi).

Le mode de paiement

Pour formaliser votre souscription aux services d’un courtier en crédit immobilier, vous devez signer au préalable avec ce dernier un mandat. Dans ce document, vous lui donnez mandat pour démarcher et négocier votre crédit immobilier.

Vous fixez sa rémunération et les modes de paiement. Généralement, les courtiers proposent les paiements par virement ou par chèques à leurs clients. Certains diversifient les modes de paiement pour faciliter les transactions avec les mandants.

 Chargé d’optimiser la négociation de votre crédit immobilier, le courtier en immobilier est un professionnel dont les services sont payés sous forme d’honoraires. Négociables et arrêtés dans le contrat de mandat, ces honoraires peuvent être forfaitaires ou facturés à un pourcentage sur le montant du crédit (entre 1 et 2 % en moyenne).

 Ces frais sont payés effectivement après le succès de ses démarches.