Anatomie d’un atomiseur reconstructible pour devenir incollable sur le sujet

#

Pour vapoter, il est important d’avoir une certaine connaissance de certains éléments en l’occurrence l’atomiseur reconstructible qui est indispensable à la cigarette électronique. Vous souhaitez faire partie de la grande famille des vapoteurs mais vous n’avez aucune connaissance sur l’atomiseur reconstructible ? Voici donc quelques informations pouvant faire de vous un expert.

Présentation d’un atomiseur reconstructible

Si vous avez déjà entendu parler de la cigarette électronique alors l’atomiseur reconstructible doit certainement vous dire quelque chose. Dans le cas contraire, c’est le temps de vous faire découvrir l’une des éléments indispensable à la cigarette électronique. En effet, l’atomiseur reconstructible est un élément qui permet de déterminer la production de vapeur de votre cigarette électronique. C’est également l’atomiseur reconstructible qui gère également le rendu des saveurs. À la seule différence que le montage de l’atomiseur reconstructible se fait par soi-même, il est parfois assimilé aux clearomiseurs. Ces derniers sont généralement équipés à la base des résistances toutes prêtes à l’utilisation.

Par ailleurs, pour devenir un vrai connaisseur de la cigarette électronique, il est important de noter qu’il existe 2 grandes familles de l’atomiseur reconstructible. Premièrement, on distingue l’atomiseur reconstructible dit tank (RBA). Celui-ci dispose d’un réservoir au sein duquel se réalise l’alimentation en e-liquide. Ensuite, retrouve-t-on le Dripper (RDA). Plutôt minimaliste, c’est un atomiseur reconstructible qui n’a pas de réservoir

Mais, si vous voulez être un expert, une chose est d’avoir une fine connaissance de l’atomiseur reconstructible mais l’autre est de maîtriser son anatomie.

L’anatomie d’un atomiseur reconstructible

L’atomiseur reconstructible est un dispositif constitué de plusieurs parties qui ont des rôles spécifiques et bien définis. Ce sont :

  • Le pas de vis : communément appelé pin de connexion, il permet d’établir une connexion entre l’atomiseur reconstructible et la batterie
  • La base : connu sous le nom de Bottom cap, il est vissé sur la batterie et pour assurer l’alimentation
  • La chambre d’atomisation : connu sous le nom de cloche, c’est l’endroit se fait réellement la vaporisation de l’e-liquide.
  • La colonne d’air : elle est la cheminée que traverse la vapeur venant du e-liquide.

On distingue également sur l’atomiseur reconstructible l’airflow. Se trouvant sur la base de l’atomiseur reconstructible, l’airflow est le système qui s’occupe de l’arrivée d’air. Très facile à identifier, vous le verrez muni d’une bague rotative qui permet de régler l’arrivée d’air. Ses fonctions consistent non seulement à refroidir la résistance et alimenter la chambre d’atomisation mais également de favoriser le mélange d’air et vapeur.

Le plateau de montage fait également partie intégrante de ce dispositif. Constituant la principale partie de l’atomiseur reconstructible, il est composé de deux pôles qui permettent de fixer la résistance à l’atomiseur.

Faisant office de partie centrale de l’atomiseur reconstructible, le réservoir du e liquide assure la diffusion de l’e-liquide à la résistance à l’aide des mèches. C’est d’ailleurs le tank au sein duquel on intègre l’e-liquide.

On ne saurait exposer les éléments constitutifs de l’atomiseur reconstructible sans évoquer le top cap et le drip tip. Le tiop cap est un couvercle de votre atomiseur reconstructible. Simple à manœuvrer, il est muni d’une connectique qui sert à l’insertion du drip tip. Ce dernier est l’embout buccal par lequel l’on vapote. Les matières à base desquelles il a été réalisé peuvent varier d’un atomiseur reconstructible à un autre. Ainsi, vous pourrez rencontrer de drip tip fait en inox, en téflon ou encore en plastique Derlin.

Grâce à l’ensemble de ces informations, vous voilà à présent expert des différents aspects et composants de l’atomiseur reconstructible.

Les nouveautés